Recher­che

Méga Jour­nées San­té : Jus­qu’au 24 avril 5 Remi­se % avec code pro­mo : HEALTH5

Méga Jour­nées San­té : Jus­qu’au 24 avril 5 Remi­se % avec code pro­mo : HEALTH5

Cultiver des pousses de luzerne

Cul­ti­ver des ger­mes de luzer­ne n’est pas dif­fi­ci­le et néces­si­te jus­te un peu de pati­ence, car les ger­mes ont une péri­ode de crois­sance rela­ti­ve­ment longue de 7 jours jus­qu’à la récol­te. Tout le mon­de peut cul­ti­ver ces pré­cieu­ses pous­ses dans sa pro­pre mai­son, faci­le­ment et à moind­re coût. 
Youtube

En char­geant la vidéo, vous accep­tez la poli­tique de con­fi­den­tia­li­té de You­Tube.
App­rend­re enco­re plus

Char­ger la vidéo

Dans cet artic­le, je décris com­ment les grai­nes ger­ment dans une tour de ger­mi­na­ti­on lors de la cul­tu­re de ger­mes de luzerne. 

Pour un niveau de la tour à ger­mes, vous avez beso­in d’1 cuil­lè­re à sou­pe de maté­ri­el de ger­mi­na­ti­on des ger­mes de luzer­ne. Envi­ron 150 g de ger­mes de luzer­ne pous­sent à par­tir d’une cuil­lè­re à sou­pe de grai­nes en 7 jours. Les grai­nes de luzer­ne sont d’a­bord trem­pées dans l’eau dans une tas­se ou un ver­re pen­dant 6 heu­res. (Je fais cela régu­liè­re­ment après avoir pré­pa­ré le jus de céle­ri, puis les grai­nes sont prêtes à trem­per à l’heu­re du déjeu­ner et prêtes à être décan­tées.) Les grai­nes sont ensuite rin­cées dans une pas­soire sous l’eau cou­ran­te. Répar­tis­sez ensuite les grai­nes pré-gon­flées dans la couche supé­ri­eu­re de la tour. Arro­sez main­ten­ant à nou­veau avec de l’eau fraîche car les grai­nes se répar­ti­ront alors uniformément. 

Un endroit lumineux pour faire pousser des pousses de luzerne

Les grai­nes sont pla­cées dans un end­roit lumi­neux pour ger­mer ; en aut­om­ne et en hiver, la lumiè­re direc­te du sol­eil pen­dant 3 à 4 heu­res ne pose pas de pro­blè­me. La tempé­ra­tu­re opti­ma­le pour la cul­tu­re des ger­mes de luzer­ne se situe ent­re 18°C et 22°C. En été, lorsqu’il y a du sol­eil direc­te­ment sous le capot, la chaleur s’accumule et les pous­ses com­men­cent sou­vent à moi­sir. Veuil­lez donc le pla­cer légè­re­ment à l’é­cart de la fenêt­re. Il est très pra­tique de pla­cer la tour sur le rebord de la fenêt­re de la cui­sine au prin­temps, en aut­om­ne et en hiver, car cela faci­li­te l’arrosage. 

Arrosez soigneusement les pousses de luzerne deux fois par jour

Les pous­ses sont arro­sées deux fois par jour, matin et soir. Pour ce fai­re, ver­sez envi­ron 200 ml d’eau fraîche sur les pous­ses. Veuil­lez lais­ser l’eau s’é­cou­ler soi­gneu­se­ment. Au cours des pre­miers jours, l’eau s’é­coule géné­ra­le­ment sans pro­blè­me par l’ou­ver­tu­re située sous les siphons rou­ges. S’il ne coule pas du tout au début, l’in­cli­ner légè­re­ment peut aider. Plus tard, il peut par­fois arri­ver que des pous­ses indi­vi­du­el­les se pous­sent direc­te­ment dans l’ou­ver­tu­re au fur et à mesu­re de leur crois­sance, blo­quant ain­si les minus­cu­les trous de drai­na­ge. Cela peut se pro­dui­re ent­re le troi­siè­me et le cin­quiè­me jour envi­ron, mais c’est l’exception.

Afin d’é­vi­ter le pro­blè­me d’eng­or­ge­ment dans un tel cas, à par­tir du troi­siè­me jour envi­ron, je ne laisse pas les ger­mes cou­ler en posi­ti­on hori­zon­ta­le direc­te­ment sur la tour de ger­mi­na­ti­on, mais je mets chaque bol rem­pli indi­vi­du­el­le­ment dans l’é­vier et le main­ti­ens à un ang­le pour que l’eau puis­se s’é­cou­ler. Si je pose ma main écar­tée direc­te­ment sur les pous­ses, je peux tenir le bol très incli­né, même au-delà d’un ang­le de 90°. Ici, je pro­cè­de très soi­gneu­se­ment pour m’assurer que tou­te l’eau s’est écoulée. L’eau sta­g­nan­te pro­vo­que un eng­or­ge­ment et les pous­ses com­men­cent à moi­sir faci­le­ment. Cela n’ar­ri­ve pas si vous vidan­gez soi­gneu­se­ment. Par­fois, les raci­n­es fib­reu­ses extrê­me­ment fines sont con­fon­dues avec de la moi­sis­su­re ; le test olfac­tif four­nit des infor­ma­ti­ons à ce sujet. Les raci­n­es fib­reu­ses sen­tent fraîches et non le moi­si. Si de la moi­sis­su­re s’est for­mée, par exemp­le par­ce que vous avez oublié de l’ar­ro­ser deux fois, le bol doit être soi­gneu­se­ment bros­sé avec de l’eau chau­de et un peu de vin­aig­re de fruits avant la pro­chai­ne utilisation.

Au cin­quiè­me ou sixiè­me jour, les pous­ses de luzer­ne sont deve­nues si hau­tes qu’elles veu­lent dépas­ser les limi­tes. A par­tir de là, j’en­lè­ve le cou­ver­cle pour leur don­ner enco­re plus d’e­space pour lever. Au pré­alable, le cou­ver­cle fait du bon tra­vail car il crée un cli­mat béné­fi­que pour la mini-ser­re. Je trouve un avan­ta­ge de la tour que je peux faci­le­ment tou­ch­er les pous­ses avec ma main lors de l’ar­ro­sa­ge tous les jours, car­esser les têtes ver­tes et ain­si déve­lo­p­per une con­ne­xi­on enco­re plus per­son­nel­le avec elles. (Les peti­tes plan­tes sont capa­bles de lire les infor­ma­ti­ons du jar­di­nier grâce à une rela­ti­on per­son­nel­le avec elles. Les pous­ses lisent not­re corps, nos orga­nes, not­re sang et savent ce qui ne va pas et quel­le est not­re his­toire. Elles font tout pour cela, pour modi­fier leurs nut­ri­ments. afin qu’ils soi­ent spé­ci­fi­quement adap­tés à nos beso­ins phy­si­ques et men­taux). Mal­heu­reu­se­ment, ce cont­act quo­ti­di­en n’est pas pos­si­ble lors de la cul­tu­re de ger­mes de luzer­ne dans un pot de germination. 

Les pousses de luzerne sont prêtes à être récoltées le 8ème jour

Au jour 8, les pous­ses sont prêtes à être récol­tées et peu­vent être uti­li­sées de diver­ses maniè­res. Les grai­nes peu­vent être con­som­mées entiè­res et rien ne doit être cou­pé. La luzer­ne a un goût frais, doux et jute­ux et se marie par­fai­te­ment dans une sala­de (par exemp­le avec des con­com­bres, des poi­v­rons, des oignons, des toma­tes, de l’ail et du jus d’oran­ge) ou dans un smoothie avec des bana­nes, de la man­gue ou un fruit de vot­re choix. Les rou­leaux de nori à la luzer­ne, les laniè­res de con­combre et les laniè­res de poi­v­rons sont éga­le­ment très savou­reux. Ils sont éga­le­ment un excel­lent ajout au pain ou com­me déco­ra­ti­on fraîche sur des sou­pes ou d’au­t­res plats. Mais vous pou­vez aus­si très bien les presser. 

Les réci­pi­ents rec­tan­gu­lai­res en ver­re sont idéaux pour une con­ser­va­ti­on à court ter­me au réf­ri­gé­ra­teur, chacun con­ten­ant une feuille de papier absorb­ant pour absor­ber l’excès d’eau. Les pous­ses se con­ser­vent 1 journée. 

La métho­de de cul­tu­re de ger­mes de luzer­ne dans une tour à ger­mes pré­sen­tée dans cet artic­le est par­ti­cu­liè­re­ment adap­tée aux gran­des quan­ti­tés de ger­mes, car la métho­de de cul­tu­re par lots est assez peu encom­bran­te. Dans not­re foy­er de deux per­son­nes, nous uti­li­sons les pous­ses de 3 tours de pous­ses avec un total de 9 cou­ch­es chaque semaine d’oc­tobre à avril. J’ai aus­si 5 aut­res pots de ger­mes (voir pho­to), qui sont éga­le­ment uti­li­sés d’oc­tobre à avril. Au total, nous con­som­mons envi­ron 300 g de grai­nes ger­mées par jour, la gran­de majo­ri­té finis­sant chez moi. 

Les pousses de luzerne peuvent également être bien cultivées dans un pot de germination

Germes de haricot mungo et germes de luzerne dans un pot de germination
Ger­mes de luzer­ne et ger­mes de hari­cot mungo dans un pot de germination

La luzer­ne se prête tout aus­si bien à la cul­tu­re en pot de ger­mi­na­ti­on car les grai­nes ne pro­dui­sent pas de muci­la­ge. Ce type de cul­tu­re deman­de un peu plus d’espace, mais fon­c­tion­ne tout aus­si bien. Vous pou­vez vous pro­cu­rer un lar­ge choix de tous les appareils de ger­mi­na­ti­on pré­sen­tés ici, ain­si que des grai­nes à ger­mer cet­te page sur la cul­tu­re des germes. 

Essayez-le, fai­re pous­ser des pous­ses de luzer­ne est un moy­en très simp­le et peu coû­teux d’obtenir une ver­du­re plus vibran­te. Plus un vert qui a été cul­ti­vé spé­ci­fi­quement pour le jar­di­nier de ger­mes et qui appor­te des nut­ri­ments spé­ci­fi­ques qui sont pré­cis­é­ment adap­tés au jar­di­nier. Not­re auteur pré­fé­ré en par­le dans son Émis­si­on de radio sur la cul­tu­re de vot­re pro­pre nour­ri­tu­re.

Dans cet artic­le sur les ger­mes Vous trou­verez enco­re plus d’in­for­ma­ti­ons sur le sujet pas­si­on­nant des germes. 

Amu­sez-vous à l’es­say­er et bon appétit ! 

Auteur : Astrid Späth 

Impri­mer / PDF / Email

Version imprimable, PDF et e-mail

Partager/Envoyer/Épingler

Photo de Astrid Späth
Astrid Späth 
Astrid Späth met en œuvre ce style de vie avec ent­housi­as­me pour elle-même et sa famil­le depuis 2019. C’est un défi pour eux de maî­tri­ser les dif­fér­ents beso­ins et sou­haits des mem­bres de la famil­le en ter­mes culin­aires, ce qu’ils font de mieux en mieux à mesu­re que leurs con­nais­sances augmentent. 
Jus de céleri mâle

Bul­le­tin

Tiens-toi à jour!

Inscri­vez-vous ici et rece­vez gra­tui­te­ment des recet­tes con­for­mes, des con­seils pra­ti­ques uti­les, des bons d’éparg­ne et de la motivation :

La par­ti­ci­pa­ti­on s’ef­fec­tue dans le cad­re de not­re Pro­tec­tion des données.
Bleu­ets sauvages

Éco­no­mi­sez 5 % sur les bleu­ets sau­va­ges du Cana­da avec le code pro­mo : SELLERIESAFT

Sup­p­lé­ments Vimergy

Les com­plé­ments nut­ri­ti­onnels recom­man­dés sont dis­po­nibles ici :

Recom­man­da­ti­ons de livres
Kasi­mir + Lieselotte

Éco­no­mi­sez 5 % sur des pro­duits con­for­mes com­me le Dul­se ou la gly­cé­ri­ne bio avec un bon d’achat : SELLERIESAFT

fr_FRFran­çais