Recher­che

Décou­vrez la lar­ge gam­me de pro­duits con­for­mes AW :

Décou­vrez la lar­ge gam­me de pro­duits con­for­mes AW :

Quelle eau boire ?

Le thè­me de l’eau est très diver­si­fié et est sou­vent asso­cié à de nombreux points d’in­ter­ro­ga­ti­on : quel­le valeur de pH l’eau doit-elle avoir ? Quel­le est la meil­leu­re façon de fil­trer mon eau ? Cet artic­le a pour but de vous don­ner un aper­çu du thè­me de l’eau.
Robinet avec verre

L’eau alcaline des ioniseurs – un piège tendance

Stress sur les intestins et le foie

L’eau alca­li­ne peut sub­mer­ger vos intestins. En con­sé­quence, le foie inter­vi­ent et doit mett­re de côté tou­tes ses tâches réel­les. Sur­tout si vous souf­frez déjà de pro­blè­mes intestinaux et d’u­ne dimi­nu­tion de l’a­ci­de chlor­hy­drique, le foie doit tou­jours vous aider si vous buvez trop d’eau trop alca­li­ne (ou trop aci­de). Le foie libè­re une cer­taine for­me de bile pour cap­ter l’eau et ensuite abaisser (ou aug­men­ter) son pH (voir ibid.).

Métaux lourds dans l’eau

Not­re auteur pré­fé­ré décon­seil­le clai­re­ment les ioni­seurs d’eau à la mode. Non seu­le­ment le pH éle­vé est défa­vorable pour le corps, mais le plus gros pro­blè­me est que les plaques métal­li­ques des ioni­seurs com­men­cent à rouil­ler et à libé­rer de peti­tes quan­ti­tés de métal dans l’eau. Étant don­né que les ioni­seurs n’ont pas de fon­c­tion de filt­re, vous ris­quez de con­som­mer des métaux avec chaque ver­re d’eau. Et com­me les métaux sont élec­tri­sés par ioni­sa­ti­on, ils ont un effet enco­re plus dom­ma­geable (cf. Face­book Live : Quel­le eau est-il pré­fé­ra­ble de boi­re ? du 22 juin 2020 à par­tir de la minu­te 04:14 et de la minu­te 41:30)

Eau artificielle pour le corps

L’eau alca­li­ne des ioni­seurs d’eau est étran­gè­re à vot­re pro­pre corps. Not­re corps essaie de se débar­ras­ser le plus rapi­de­ment pos­si­ble des sub­s­tances étran­gè­res et pro­duit alors de l’a­dré­na­line. Lors­que vot­re corps pro­duit beau­coup d’adrénaline, vous pou­vez vous sen­tir tem­po­rai­re­ment mieux, ce qui peut vous indui­re en err­eur en pens­ant que l’eau a des effets béné­fi­ques sur la san­té. L’eau au pH natu­rel­le­ment éle­vé n’est pas la même et doit donc être distin­guée de l’eau ioni­sée. Même si cet­te eau néces­si­te une cer­taine éner­gie du corps pour abaisser le pH, elle n’a pas subi d’élec­tro­ly­se et n’a donc pas le même effet néga­tif sur le corps (cf. ibid. à par­tir de 19 : 15). L’eau est endom­ma­gée par le pro­ces­sus d’io­ni­sa­ti­on, déna­tu­rée et a donc per­du à jamais sa vita­li­té. Même le jus de citron frais ne peut pas redon­ner vie à l’eau (cf. ibid. à par­tir de 15:35). Plus d’informations sur le thè­me de « l’eau revi­ta­li­san­te » sui­v­ront plus tard !

L’eau alca­li­ne et ioni­sée ne pré­sen­te aucun avan­ta­ge non plus à des fins de net­to­ya­ge. Il ne tue pas les agents patho­gè­nes et ne net­to­ie pas com­me par magie vos fruits et légu­mes ou vot­re foie (voir ibid. à par­tir de 35h00).

Si vous ne pou­vez en aucun cas vous pas­ser de l’eau des ioni­seurs, les règles sui­van­tes s’appliquent :

« Buvez jus­te un peu si vous vou­lez le boi­re. Buvez jus­te un peu.

Face­book en direct ibid.39:10

Quelle valeur de pH l’eau doit-elle avoir ?

Il est important d’éviter si pos­si­ble les eaux dont le pH est supé­ri­eur à 8,0, même si la ten­dance actu­el­le pour les eaux alca­li­nes pré­tend le con­trai­re. 7,7 est la meil­leu­re valeur de pH pour l’eau pota­ble. Pour tout ce qui est en haut et en bas, le sys­tème diges­tif doit dépen­ser de l’é­ner­gie pour aug­men­ter ou dimi­n­uer le pH en con­sé­quence. Ce n’est que lors­que l’eau a att­eint la valeur de pH cor­rec­te que vot­re corps peut uti­li­ser l’eau (Net­to­y­er pour guérir (p.125). Ver­si­on Kindle).

Les deux types d’eau « vivante »

Eau hydro­bio­ac­ti­ve: L’eau hydro­bio­ac­ti­ve se trouve dans les fruits, les légu­mes, les her­bes et les ali­ments sau­va­ges. Cet­te eau con­ti­ent des nut­ri­ments importants et est bon­ne pour la san­té phy­si­que. L’eau hydro­bio­ac­ti­ve est “eau vive, qui hydra­te mieux vos cel­lu­les que l’eau ordi­naire. De nombreu­ses per­son­nes uti­li­sent instinc­ti­ve­ment ces con­nais­sances en pres­sant un citron dans l’eau au lieu de l’eau clai­re ou en uti­li­sant du jus de fruit.

Eau cofac­teur: L’autre for­me d’eau « vivan­te » est appelée eau cofac­teur. Ce type d’eau peut absor­ber des infor­ma­ti­ons et sou­te­nir spé­ci­fi­quement vot­re esprit et vot­re âme grâce à ses oli­go-élé­ments, sels miné­raux, enzy­mes et sub­s­tances végé­ta­les second­ai­res (voir ibid. p.30).

L’eau de pluie a perdu sa vitalité

Cepen­dant, aujourd’hui, nous som­mes expo­sés à davan­ta­ge de toxi­nes tel­les que des pro­duits chi­mi­ques nocifs, des radia­ti­ons et des métaux lourds dans le ciel, ce qui ent­raî­ne une dis­pa­ri­ti­on crois­san­te des nut­ri­ments vitaux con­te­nus dans l’eau de plu­ie et un man­que de vita­li­té des pré­ci­pi­ta­ti­ons (voir ibid).

Les différents types d’eau et techniques de filtration

Filt­re à eau domes­tique: Il con­seil­le de cont­ac­ter 3 presta­tai­res dif­fér­ents et de com­mu­ni­quer clai­re­ment que l’on sou­hai­te fil­trer les métaux lourds, les patho­gè­nes, les sol­vants et les pro­duits pétro­chi­mi­ques (cf. Face­book en direct Quel­le eau est-il pré­fé­ra­ble de boi­re ? À par­tir de 50h30).

Eau osmo­sée: L’eau issue des sys­tè­mes d’os­mo­se inver­se n’est pas mor­te, elle peut être ramenée à la vie. Tous les soli­des ne sont pas éli­mi­nés de l’eau osmo­sée inver­se, il n’en res­te que quel­ques-uns. Les crain­tes selon les­quel­les l’eau osmo­sée inver­se peut vous pri­ver de miné­raux en rai­son de sa carence en miné­raux sont infon­dées. Cela ne peut vous enle­ver aucun miné­ral. De bons sys­tè­mes de fumage inver­sé filt­rent tou­tes les sub­s­tances dou­teu­ses de l’eau (Face­book en direct cf. ibid. à par­tir de 54:50).

Eau distil­lée: Un point néga­tif à noter ici est que tous les miné­raux sont éli­mi­nés de l’eau distil­lée. Néan­mo­ins, l’eau distil­lée n’est pas une eau « mor­te » et peut donc être ramenée à la vie. De plus, l’eau distil­lée est exemp­te d’agents patho­gè­nes et lar­ge­ment exemp­te de métaux et de pro­duits pétro­chi­mi­ques. Cepen­dant, il ne pas­se pas par un pro­ces­sus de fil­tra­ti­on typi­que et n’est donc pas com­plè­te­ment pur (Face­book en direct cf. ibid. à par­tir de 57:50). Cepen­dant, à tous les fans d’eau distil­lée, il dit :

“C’est très bien. Cela ne vous empê­che­ra pas de guérir. Cela ne déter­mi­ne­ra pas vot­re sort.

Face­book en direct ibid.39:10

Eau de source: L’eau de source est excel­len­te à con­di­ti­on de ne pas uti­li­ser d’eau en bou­teil­le bon mar­ché avec des addi­tifs com­me du sel. Sa recom­man­da­ti­on aux voy­a­ge­urs est les eaux cal­mes de Vol­vic. L’un des avan­ta­ges des bou­teil­les Vol­vic est qu’elles ne sont pas fabri­quées en plas­tique bon mar­ché. Aus­si Eau des Fid­ji il recom­man­de. (Face­book en direct voir ibid. à par­tir de 1:03:30).

Remar­que : Nous ne savons pas si la recom­man­da­ti­on s’ap­pli­que éga­le­ment à l’Eu­ro­pe ou si le pro­duit de ce pays peut dif­fé­rer de celui des États-Unis.

Eau de puits: L’accès à l’eau de puits n’est pas la même cho­se que l’accès à l’eau pota­ble. Des métaux lourds et d’au­t­res pol­lu­ants peu­vent être trou­vés dans l’eau de puits (Face­book en direct voir ibid. à par­tir de 1:06:30).

Filt­re à eau Ber­key: Sys­tè­mes de fil­tra­ti­on Ber­key sont recom­man­dés par lui. Ils éli­mi­nent les métaux lourds, les sol­vants, les pro­duits pétro­chi­mi­ques, phar­maceu­ti­ques et la plu­part des agents patho­gè­nes (Face­book en direct cf. ibid. à par­tir de 1:05:20). Le Ber­key est peu coû­teux par rap­port aux aut­res puri­fi­ca­teurs d’eau et est éga­le­ment rela­ti­ve­ment simp­le dans son uti­li­sa­ti­on et sa composition.

Cara­fes fil­tran­tes à eau: Cet­te métho­de simp­le et rapi­de de fil­tra­ti­on de l’eau n’est pas vrai­ment effi­cace. Il est pré­fé­ra­ble d’utiliser une tel­le métho­de de fil­tra­ge que de boi­re de l’eau du robi­net con­ta­mi­née, mais ces fil­tres n’éliminent pas suf­fi­sam­ment les pol­lu­ants (Face­book en direct cf. ibid. à par­tir de 1:14:10).

Le filtre Berkey convient-il également en Allemagne ?

La ques­ti­on de savoir si la métho­de de fil­tra­ge qu’il recom­man­de con­vi­ent éga­le­ment en Alle­ma­gne ou en Euro­pe est con­tro­ver­sée chez cer­ta­ins. Il est incon­test­a­ble que le Ber­key peut éli­mi­ner effi­ca­ce­ment les toxi­nes. Les cri­ti­ques soulignent plu­tôt une situa­ti­on micro­bio­lo­gi­que dif­fé­ren­te en Alle­ma­gne par rap­port aux États-Unis. Sans ajout de chlore à l’eau (le chlore fait par­tie de l’eau pota­ble aux États-Unis !), les fil­tres serai­ent plus sen­si­bles aux agents patho­gè­nes, c’est pour­quoi des aver­tis­se­ments sont émis ici et là sur le dan­ger que les fil­tres en Alle­ma­gne et en Euro­pe puis­sent muter en un tueur de ger­mes. Nous avons con­fron­té Ber­key avec cet argu­ment et lui avons deman­dé un nom de poste : 

On nous a dit que ces inquiétu­des étai­ent infon­dées car les Ber­key ne sont pas uni­quement con­çus pour le mar­ché amé­ri­cain. Les Ber­keys sont ven­dus avec suc­cès en Euro­pe depuis 20 ans. Tous les résul­tats des tests offi­ci­els de Ber­key visent à con­firm­er que les fil­tres sont tou­jours capa­bles d’é­li­mi­ner tous les ger­mes, quel que soit le type d’eau.

Revitaliser l’eau

L’eau qui sort de vot­re robi­net a per­du une gran­de par­tie de sa « viva­ci­té » à mesu­re qu’elle cir­cu­le dans la plom­be­rie de vot­re mai­son. Quel­ques gout­tes de jus de citron suf­fi­sent pour rend­re l’eau à nou­veau « plus vive ». Les citrons (ou limes) con­ti­en­nent de l’eau « vivan­te » qui est entrée dans le fruit sous for­me d’eau de plu­ie via l’arbre (Face­book en direct cf. ibid. à par­tir de 52h00). Si vous n’ai­mez pas le jus de citron ou de lime dans vot­re eau, vous pou­vez éga­le­ment uti­li­ser du jus d’oran­ge, qui est le plus effi­cace après les deux aut­res agru­mes (bien qu’un peu moins). Que vous uti­li­siez de l’eau distil­lée, de l’eau osmo­sée ou une aut­re métho­de pour puri­fier vot­re eau, quel­ques pul­vé­ri­sa­ti­ons d’agrumes ren­dront vot­re eau plus vibran­te. Le sol­eil peut aus­si vous aider à redon­ner vie à l’eau. Placez sim­ple­ment une cara­fe d’eau au sol­eil pen­dant 30 minu­tes (Face­book en direct cf. ibid. à par­tir de 56h00).

Conclusion

Même s’il y a quel­ques points à con­sidé­rer pour choi­sir l’eau et le filt­re adap­tés, il ne faut pas se lais­ser mett­re sous pres­si­on lors­qu’il s’a­git d’eau. Mal­heu­reu­se­ment, c’est exac­te­ment ce que font aujourd’hui les ven­deurs de mar­ke­ting de réseau d’ioniseurs d’eau, ven­dant le pro­duit à des per­son­nes sou­cieu­ses de leur san­té com­me un ing­ré­di­ent essentiel pour res­ter en bon­ne san­té. Il a men­ti­onné à plu­s­ieurs repri­ses que le fac­teur « eau pota­ble » ne déter­mi­ne­ra pas si vous êtes en bon­ne san­té ou non. Il s’a­git plu­tôt de prend­re les meil­leu­res décis­i­ons pos­si­bles pour vous per­son­nel­le­ment et non de recher­cher la per­fec­tion sur ce sujet.

Impri­mer / PDF / Email

Version imprimable, PDF et e-mail

Partager/Envoyer/Épingler

Photo de Astrid Späth
Astrid Späth 
Astrid Späth met en œuvre ce style de vie avec ent­housi­as­me pour elle-même et sa famil­le depuis 2019. C’est un défi pour eux de maî­tri­ser les dif­fér­ents beso­ins et sou­haits des mem­bres de la famil­le en ter­mes culin­aires, ce qu’ils font de mieux en mieux à mesu­re que leurs con­nais­sances augmentent. 
Jus de céleri mâle

Bul­le­tin

Inscri­vez-vous ici gratuitement :

La par­ti­ci­pa­ti­on s’ef­fec­tue dans le cad­re de not­re Pro­tec­tion des données.
Bleu­ets sauvages

Éco­no­mi­sez 5 % sur les bleu­ets sau­va­ges du Cana­da avec le code pro­mo : SELLERIESAFT

Sup­p­lé­ments Vimergy

Les com­plé­ments nut­ri­ti­onnels recom­man­dés sont dis­po­nibles ici :

Recom­man­da­ti­ons de livres
Kasi­mir + Lieselotte

Éco­no­mi­sez 5 % sur des pro­duits con­for­mes com­me le Dul­se ou la gly­cé­ri­ne bio avec un bon d’achat : SELLERIESAFT

fr_FRFran­çais