Jus de Céleri & Co Accueil
Recher­che

Astuce : Le Micro‑C recom­man­dé par Antho­ny Wil­liam est actu­el­le­ment proposé : 

Astuce : Le Micro‑C recom­man­dé par Antho­ny Wil­liam est actu­el­le­ment proposé : 

Recette de jus de céleri – Comment bien faire les choses !

Antho­ny Wil­liam a lan­cé un mou­ve­ment mon­di­al avec le jus de céle­ri. Dans cet­te recet­te de jus de céle­ri, vous app­rend­rez com­ment prépa­rer vous-même ce pré­cieux jus, quand il est pré­fé­ra­ble de le boi­re et ce que vous ne devez abso­lu­ment pas en faire. 
Youtube

En char­geant la vidéo, vous accep­tez la poli­tique de con­fi­den­tia­li­té de You­Tube.
App­rend­re enco­re plus

Char­ger la vidéo

Le jus de céle­ri ne doit être bu que l’estomac vide, sinon il ne peut pas déve­lo­p­per ses effets cura­tifs. Essayez de boi­re un demi-lit­re de jus de céle­ri frais le matin au moins 15 à 30 minu­tes avant le petit-déjeu­ner. Le jus de céle­ri per­drait tout son pou­voir cica­tri­sant si, par exemp­le, il était bu direc­te­ment au petit-déjeu­ner ou avec une col­la­ti­on l’a­près-midi. Ce serait éga­le­ment une err­eur d’ajouter quoi que ce soit à vot­re recet­te de jus de céle­ri, que ce soit du citron, de la pom­me, du col­la­gè­ne, du chou fri­sé, du vin­aig­re de cid­re de pom­me, voi­re de l’eau ou de la glace. Peu impor­te ce que vous y met­tez, cela annu­lera les bien­faits du jus de céle­ri pur et pur. Le jus de céle­ri doit être bu pur ! 

La recette du jus de céleri

Voi­ci ce dont vous avez beso­in pour envi­ron 0,5 lit­re de pur jus de céleri :

Pré­pa­ra­ti­on:

L’idéal serait d’acheter des bran­ches de céle­ri bio pour uti­li­ser la recet­te du jus de céle­ri. Cepen­dant, si vous uti­li­sez du céle­ri con­ven­ti­on­nel, lavez-le avec de l’eau tiè­de et quel­ques gout­tes de déter­gent non par­fu­mé avant de le pres­ser. liqui­de vais­sel­le bio­lo­gi­que (pas avec du bicar­bo­na­te de sou­de). Rin­cez ensuite bien les tiges sous l’eau courante. 

Si vous uti­li­sez un pres­se-agru­mes, pas­sez les bâton­nets dans le pres­se-agru­mes, puis filt­rez le jus à tra­vers un tamis à mail­les fines. C’est le seul moy­en de garan­tir que tous les com­po­sants fib­reux sont éli­mi­nés du jus. 

Si vous uti­li­sez un mix­eur hau­te per­for­mance, les bâton­nets seront cou­pés en petits morceaux après le lava­ge. IMPORTANT : Si pos­si­ble, n’a­jou­tez pas d’eau pour évi­ter de détrui­re les pro­prié­tés cura­ti­ves du jus de céle­ri. Com­men­cez à mélan­ger avec une peti­te quan­ti­té puis ajou­tez pro­gres­si­ve­ment les morceaux restants. Après le mélan­ge, la purée de bouil­lie doit être pres­sée dans un sac de lait de noix ou simi­lai­re afin qu’il ne res­te que du jus de céle­ri pur. 

Buvez vot­re jus de céle­ri aus­si frais que pos­si­ble, mais tou­jours à au moins 15 à 30 minu­tes des aut­res bois­sons et aliments. 

Pour une bon­ne santé! 

Voilà ce qu’il faut ajouter à la recette du jus de céleri : RIEN ! 

Vous n’ob­ti­end­rez pas les énor­mes bien­faits cura­tifs du jus de céle­ri même si vous man­gez des bâton­nets de céle­ri ou si vous ajou­tez du céle­ri à vot­re smoothie. Les sels de sodium con­te­nus dans le jus de céle­ri, qui sont prin­ci­pa­le­ment respons­ables de la gué­ri­son, n’att­eig­n­ent même pas le cer­ve­au si vous met­tez du céle­ri dans vot­re smoothie, par exemp­le. La même cho­se se pro­duit si vous rédui­sez le céle­ri entier en purée et que vous le buvez ensuite avec les com­po­sants soli­des, même dans ce cas, les sels en grap­pe n’att­eig­n­ent pas le cer­ve­au. Si vous buvez du jus de céle­ri, si vous avez d’au­t­res ali­ments dans l’es­to­mac, si vous man­gez des bran­ches de céle­ri au lieu d’en fai­re un jus, si vous ajou­tez du céle­ri com­me ing­ré­di­ent sup­p­lé­men­tai­re à un aut­re jus vert ou si vous ajou­tez d’au­t­res ing­ré­di­ents tels que du col­la­gè­ne, du char­bon actif. , etc. à vot­re recet­te de jus de céle­ri Ajou­tez du vin­aig­re de cid­re de pom­me pour empê­cher les sels en grap­pe d’att­eind­re vot­re cer­ve­au. Ce ne sont là que quel­ques exemp­les de la façon dont tous ces addi­tifs pri­vent le jus de céle­ri de ses pro­prié­tés curatives. 

Atten­dez au moins 15 à 30 minu­tes si vous vous réveil­lez le matin Eau cit­ron­née avant de boi­re vot­re pur jus de céle­ri. Atten­dez ensuite au moins 15 à 30 minu­tes jus­qu’au petit-déjeuner. 

jus de citron

Le jus de céle­ri ne con­ti­ent qu’un seul ing­ré­di­ent. Même un mélan­ge de jus de céle­ri et de jus de citron, par exemp­le, ne vous appor­te pas les bien­faits sou­hai­tés le matin. C’est bien si vous aimez d’au­t­res mélan­ges de jus, mais con­ser­vez-les pour plus tard dans la jour­née. La recet­te de jus de céle­ri du petit matin ne con­ti­ent qu’un seul ing­ré­di­ent : le céle­ri. Le jus de céle­ri en bou­teil­le com­mer­cia­le est sou­vent mélan­gé avec du jus de citron. Si vous buvez ces jus, ils ne vous appor­te­ront pas les bien­faits cura­tifs que vous en atten­dez. Il exis­te d’au­t­res pro­blè­mes avec le jus de céle­ri en bou­teil­le, lisez-les ci-dessous. 

Vin­aig­re de cid­re de pomme

Évi­tez d’a­jou­ter du vin­aig­re de cid­re de pom­me à vot­re recet­te de jus de céle­ri. Vous n’obtiendrez aucun avan­ta­ge du jus de céle­ri si vous y ver­sez du vin­aig­re de cid­re de pom­me, mais c’est l’un des moy­ens les plus rapi­des de détrui­re vot­re jus de céle­ri. Avec le vin­aig­re de cid­re de pom­me, vous détrui­sez immé­dia­te­ment les sels de sodium, les enzy­mes diges­ti­ves et les hor­mo­nes végé­ta­les con­te­nus dans le jus de céle­ri. La vit­ami­ne C con­te­nue dans le jus de céle­ri est immé­dia­te­ment ren­due inu­tile. Tou­te la struc­tu­re du jus de céle­ri est détruite instanta­né­ment. Cepen­dant, l’ajout de vin­aig­re de cid­re de pom­me au jus de céle­ri con­ti­nue d’être pré­sen­té com­me une source louable en rai­son d’intérêts et d’agendas finan­ciers. Res­tez fer­me et ne vous lais­sez pas trom­per. Une fois que le vin­aig­re de cid­re de pom­me ent­re en cont­act avec le jus de céle­ri, il s’oxyde immé­dia­te­ment, alors gar­dez cela à l’esprit.

Jus de fruits et légu­mes et jus verts

Les pro­prié­tés cura­ti­ves du jus de céle­ri seront gran­de­ment com­pro­mi­ses si vous essayez de pimen­ter la recet­te de jus de céle­ri avec du chou fri­sé, des pom­mes, des carot­tes, du ging­embre et des con­com­bres. Aus­si ten­tant que cela puis­se être, con­ser­vez ces ing­ré­di­ents pour un aut­re jus plus tard dans la journée. 

Eau ou glace

Ce n’est pas une bon­ne idée de mélan­ger du jus de céle­ri et de l’eau car ils sont très dif­fér­ents. Antho­ny Wil­liam décon­seil­le donc de diluer le jus de céle­ri avec de l’eau ou de la glace. Les bien­faits du jus de céle­ri sont annulés par l’eau pla­te. C’est aus­si pour­quoi le jus de céle­ri ne doit pas être dés­hy­dra­té puis recon­sti­tué avec de l’eau. Puis­que l’eau ordi­naire n’est pas vivan­te, l’ajout d’eau ne restau­rera pas le jus de céleri. 

Col­la­gè­ne

L’une des cho­ses les plus désastreu­ses que vous puis­siez mélan­ger à vot­re recet­te de jus de céle­ri est le col­la­gè­ne. Les bien­faits du jus de céle­ri sont annulés dès que vous com­bi­nez un sup­p­lé­ment de col­la­gè­ne avec du jus de céle­ri dans vot­re corps. Chaque sel de sodium et chaque enzy­me prés­ents dans le jus réa­gis­sent néga­ti­ve­ment au col­la­gè­ne sup­p­lé­men­tai­re com­me s’il s’a­gis­sait d’un poi­son. Une fois que le mélan­ge jus de céle­ri-col­la­gè­ne pénèt­re dans la bou­che et l’estomac, les sels en grap­pe du jus de céle­ri se fixent au col­la­gè­ne étran­ger et ten­tent de l’éliminer du corps via le tube diges­tif. Alors que les sels en grap­pe ten­tent de neu­tra­li­ser le col­la­gè­ne sup­p­lé­men­tai­re, la pré­sence col­lan­te du col­la­gè­ne eng­lou­tit et absor­be les sels en grap­pe de sodium. 

Si vous ajou­tez du col­la­gè­ne à la recet­te du jus de céle­ri, les incroya­bles bien­faits du jus sont per­dus. Essay­er d’éliminer le col­la­gè­ne étran­ger par le tube diges­tif est alors le seul objec­tif du jus de céle­ri. Le corps excrè­te le col­la­gè­ne sup­p­lé­men­tai­re sous for­me de déchet et il ne pénèt­re même pas dans la cir­cu­la­ti­on san­gui­ne. Étant don­né que tout col­la­gè­ne étran­ger qui quit­te les parois intesti­na­les est diri­gé vers le foie, celui-ci a enco­re un aut­re fau­teur de trou­bles à trier et à éliminer.

La pri­se sup­p­lé­men­tai­re de col­la­gè­ne (notam­ment sous for­me de jus de céle­ri) n’ai­de pas la peau, les arti­cu­la­ti­ons, les che­veux et les ongles et ne doit donc en aucun cas être effec­tuée. Il est pré­fé­ra­ble d’aider vot­re corps à pro­dui­re son pro­pre col­la­gè­ne (et sa bile). Les anti­oxy­dants, la bon­ne vit­ami­ne B12 et le souf­re natu­rel­le­ment pré­sent dans les légu­mes, ain­si que le cal­ci­um, le magné­si­um, le zinc et la sili­ce, con­te­nus dans les ali­ments et les com­plé­ments ali­men­tai­res, sont uti­les. Ce sont les élé­ments néces­saires qui vous sou­ti­en­nent vrai­ment, en plus de boi­re régu­liè­re­ment du jus de céle­ri pur et de déto­xi­fier le foie des toxi­nes. La véri­té est que la pri­se de col­la­gè­ne NE PEUT PAS aider à résoud­re tout cela. Il s’agit d’une fausse thé­o­rie qui ne fait que pro­fi­ter des consommateurs.

Poud­re de pro­té­i­nes et char­bon actif

Deux aut­res ten­dan­ces qui ont émer­gé sont l’ajout de poud­re de pro­té­i­nes et de char­bon actif à la recet­te de jus de céle­ri. Le seul résul­tat obtenu est que les sels de sodium con­te­nus dans le jus de céle­ri per­dent leurs pro­prié­tés curatives. 

HPP et jus de céle­ri en bouteille

HPP signi­fie pas­teu­ri­sa­ti­on à hau­te pres­si­on et signi­fie que le jus a été liv­ré depuis une instal­la­ti­on de pro­duc­tion, et non fraîche­ment pres­sé à fro­id, mis en bou­teil­le et mis en ray­on pour vous ce jour-là. On pour­rait cro­i­re que le jus est cru puis­que le pro­ces­sus de pas­teu­ri­sa­ti­on du HPP ne néces­si­te pas de chaleur. C’est exac­te­ment le con­trai­re qui se pro­duit. Tout le jus HPP est déna­tu­ré. Grâce à ce nou­veau pro­cé­dé, qui n’a pas enco­re été tes­té, les struc­tures cel­lu­lai­res du jus ont chan­gé de for­me et de for­me. Au fil des cen­tai­nes d’années, il a été prou­vé que la pas­teu­ri­sa­ti­on régu­liè­re est sans dan­ger. Cepen­dant, vous ne devriez pas non plus boi­re de jus de céle­ri pas­teu­ri­sé ordi­naire. Il doit être frais et cru. Il est faux de sup­po­ser que HPP signi­fie jus brut. C’est jus­te de la thé­o­rie. Pour pro­lon­ger sa durée de con­ser­va­ti­on, il a été per­tur­bé et compromis.

Le jus HPP n’offre pas les bien­faits pour la san­té du jus de céle­ri frais. Il est faci­le d’i­ma­gi­ner que de nombreu­ses per­son­nes recher­chent du jus de céle­ri HPP, le boi­vent pen­dant un cer­tain temps, puis aban­don­nent par­ce que leur état et leurs sym­ptô­mes ne se sont pas amé­lio­rés. Ne le sup­port­ez pas. D’un aut­re côté, il est accep­ta­ble de boi­re du jus de céle­ri qui a été mis en bou­teil­le et pla­cé sur les éta­gè­res d’un bar à jus dans un magasin ce jour-là si vous pou­vez véri­fier quand ce jus de céle­ri a été pré­pa­ré afin qu’il soit réel­le­ment pré­pa­ré ce jour-là. Bien sûr, il est pré­fé­ra­ble que vous puis­siez attendre que le jus soit fraîche­ment pré­pa­ré jus­te devant vous. Vous pour­rez peut-être éga­le­ment appe­l­er à l’a­van­ce et vous assurer que vot­re jus de céle­ri sera prêt à une heu­re pré­cise lors­que vous pour­rez le récupérer. 

Com­pri­més de céle­ri et poud­re de céleri

Il n’est pas pos­si­ble d’obtenir les mêmes résul­tats avec des com­pri­més ou de la poud­re de céle­ri qu’avec du jus de céle­ri frais. Cer­tai­nes her­bes et cer­ta­ins fruits peu­vent être béné­fi­ques sous for­me séchée ou en poud­re, mais ces for­mes alter­na­ti­ves, dans le cas du céle­ri, sont un gas­pil­la­ge d’ar­gent et n’offrent pas les mêmes avan­ta­ges que le céle­ri frais pour vot­re recet­te de jus de céle­ri. Seul le céle­ri pur, frais et en jus off­re des bien­faits cura­tifs. Il est important de noter que le com­plé­ment ali­men­tai­re Céle­rif­orce, recom­man­dé par Antho­ny Wil­liam, n’est PAS de la poud­re de céle­ri ni des com­pri­més de céle­ri. C’est un com­plé­ment à la con­som­ma­ti­on de jus de céle­ri et ne con­ti­ent aucun céle­ri. Vous le pre­nez 30 minu­tes avant ou après le jus de céleri. 

Source: Milieu médi­cal

Pho­tos: Maar­ja Urb

Impri­mer / PDF / Email

Version imprimable, PDF et e-mail

Partager/Envoyer/Épingler

Astrid Späth
Astrid Späth 
Astrid Späth a con­nu Antho­ny Wil­liam en 2019 et met depuis en œuvre ce style de vie avec ent­housi­as­me pour elle-même et sa famil­le. C’est un défi pour eux de maî­tri­ser les dif­fér­ents beso­ins et sou­haits des mem­bres de la famil­le en ter­mes culin­aires, ce qu’ils font de mieux en mieux à mesu­re que leurs con­nais­sances augmentent. 
Sup­p­lé­ments Vimergy

Les com­plé­ments nut­ri­ti­onnels recom­man­dés par Antho­ny Wil­liam sont dis­po­nibles chez les reven­deurs suivants :

Liv­res médi­um médicaux

Les liv­res d’An­tho­ny Wil­liam en un coup d’œil :

Cam­pa­gne d’épargne

Pres­se-agru­mes lent MM1500

Éco­no­mi­sez 10 % sur le slow jui­cer recom­man­dé par Antho­ny Wil­liam Code pro­mo : 10JUS DE CÉLERI

fr_FRFran­çais
Aller au con­tenu principal