Recher­che

Méga Jour­nées San­té : Jus­qu’au 24 avril 5 Remi­se % avec code pro­mo : HEALTH5

Méga Jour­nées San­té : Jus­qu’au 24 avril 5 Remi­se % avec code pro­mo : HEALTH5

80 jours de cure de mono-manger de pommes de terre

Dans ce rap­port d’expé­ri­ence sur la cure de mono-man­ger de pom­mes de terre de 80 jours, l’au­teur décrit pour­quoi elle a choi­si cet­te cure et pour­quoi elle va cer­tai­ne­ment le répéter. 
Variété de pommes de terre dans la cure mono-manger

Cet­te année, j’ai effec­tué une cure de mono-ali­men­ta­ti­on de 80 jours à la fin de l’hi­ver et au début du prin­temps et j’ai­me­rais par­ta­ger mes expé­ri­en­ces avec vous.

Je suis sur le che­min de la gué­ri­son depuis 2 ans et je m’y suis plei­ne­ment enga­gé et j’ai déci­dé de sup­p­ri­mer dès le début tout ce qui ne man­ge pas. Mais par­fois, les envies étai­ent trop dif­fi­ci­les à bri­ser, alors je con­som­mais enco­re de temps en temps des ali­ments non ali­men­tai­res. Ma fai­bles­se était le gras, les petits pains, le sel et le fromage. J’a­vais man­gé très con­vena­blem­ent et bien tou­te la semaine, mais quand je suis allé fai­re du shop­ping, je me suis retrou­vé assis dans ma voitu­re sur le par­king en train de man­ger les meil­leurs crois­sants de bret­zel croustil­lants et jute­ux au fromage de chè­v­re. Qui les a ache­tés ? Je les ai ache­tés, mais les virus m’ont dit de les ache­ter ! Je jure.

Le nettoyage mono-alimentaire comme outil contre les flatulences

J’ai gran­di en man­geant des ali­ments riches en grais­ses, en glu­ten, très peu de fruits et légu­mes et pas de sala­de du tout. Et tout cela a fina­le­ment con­duit à des bal­lon­ne­ments, aux­quels je vou­lais main­ten­ant remé­dier avec le net­to­ya­ge mono-alimentaire.

Avant de fai­re le net­to­ya­ge mono-ali­men­tai­re, j’a­vais déjà fait un net­to­ya­ge com­plet du foie avec l’O­ri­gi­nal 369 et une fois un net­to­ya­ge avan­cé. Intui­ti­ve­ment, je savais que le net­to­ya­ge mono-ali­men­tai­re serait ma pro­chai­ne acti­vi­té. C’é­tait uti­le de sui­v­re quel­qu’un sur Insta­gram qui avait fait le même net­to­ya­ge et qui mon­trait com­ment cela se fai­sait afin que je puis­se me prépa­rer un peu. J’ai le cha­pit­re sur la mono-ali­men­ta­ti­on dans le liv­re Gué­ris­sez-vous je l’ai lu plu­s­ieurs fois et j’ai atten­du le moment où j’é­tais prêt. Un jour, j’ai essayé le mono-net­to­ya­ge à la bana­ne, mais je n’ai pu le fai­re que pen­dant 10 minu­tes – c’é­tait trop sucré pour moi. J’a­do­re les fruits, alors j’é­tais un peu inquiet de savoir com­ment je pour­rais sur­vi­v­re sans fruits, mais en man­geant seu­le­ment des bana­nes – ce n’est pas pour moi !

Un jour, il y avait une plei­ne lune spé­cia­le et j’ai vu que quel­qu’un avait pos­té sur Insta­gram que cet­te plei­ne lune était bon­ne pour le chan­ge­ment et la puri­fi­ca­ti­on, alors j’en ai pro­fi­té pour par­ti­ci­per. Et vrai­ment, je me sen­tais sou­te­nue et en sécu­ri­té pen­dant ce nettoyage.

Le début de ma cure mono-alimentation

Le pre­mier jour, j’étais un peu pani­qué et j’avais l’impression de ne pas savoir quoi fai­re. J’ai donc fait une sor­te de jour­née de tran­si­ti­on en faisant beau­coup plus Ché­ri j’ai man­gé et bu beau­coup d’eau de coco. Au bout d’un moment, j’ai com­men­cé à me cal­mer et j’ai com­pris que tout était très simp­le. J’ai app­ris que lors­que je n’a­vais plus rien à man­ger, je… pata­tes Je pou­vais les éplu­cher et les cou­per en cubes pour qu’ils soi­ent cuits à la vapeur très rapi­de­ment. J’ai ado­ré mes bon­bons aux pom­mes de terre en dés. Ils avai­ent vrai­ment un goût si doux et bon. Ce que j’ai remar­qué, c’est que lors­que je les épluchais et les cou­pais en dés, je devais en man­ger davan­ta­ge. Lors­que les pom­mes de terre étai­ent entiè­res et avec la peau, elles étai­ent plus copieu­ses et je ne pou­vais en man­ger que moins.

Par­fois, j’a­vais des moments où c’é­tait dif­fi­ci­le, alors j’ai d’a­bord cuit les cubes de pom­mes de terre à la vapeur, puis je les ai gril­lés au four. Cela m’a aidé et j’ai ensuite pu con­tin­uer avec des pom­mes de terre cui­tes à la vapeur. Par­fois, je n’ai­ma­is pas le goût de la varié­té, alors je l’é­cra­sais et j’a­jou­tais un peu d’eau pour lui don­ner un meil­leur goût.

Suivez votre intuition 

Je dois dire que j’ai beau­coup sui­vi mon intui­ti­on. J’ai bu du thé 2 à 3 fois, une fois du thé à la men­the poi­v­rée puis du thé à la mélis­se, aux feuilles de fram­bo­i­sier et à l’or­tie. Par­fois, je buvais aus­si de l’eau d’a­loès par­ce que j’en avais éga­le­ment bu avant le net­to­ya­ge et il est donc accep­ta­ble de boi­re de l’eau d’a­loès. Au début, je pre­nais mes com­plé­ments nut­ri­ti­onnels (la moi­tié de la dose), mais à un moment, c’est devenu trop pour moi, j’ai arrêté de tous les prend­re et puis de nou­veau Zinc et B12 ajou­tée. Un jour, lors­que mon sys­tème immu­ni­taire s’est un peu affai­b­li et que j’ai com­men­cé à res­sen­tir des dou­leurs aux épau­les liées au zona, j’ai déci­dé de prend­re des sup­p­lé­ments pour arrê­ter cela. Cela a aidé rapidement.

Alors j’ai con­tin­ué – j’ai con­tin­ué à cui­si­ner pour mon par­ten­aire et je me suis même ren­du dans la mai­son d’u­ne famil­le et j’ai cui­siné des plats con­for­mes pour eux pen­dant une semaine, j’ai pré­pa­ré des gâteaux et divers plats déli­cieux, mais j’é­tais en paix avec ma mono-ali­men­ta­ti­on et j’ai ado­ré. des pom­mes de terre, donc je n’a­vais aucu­ne envie d’aut­re cho­se, l’o­deur des aut­res ali­ments me suffisait.

Excellent ancrage et paix grâce au Mono Eating Cleanse

J’avais l’impression d’être vrai­ment ancré. Une fois que j’ai eu ce sen­ti­ment, je suis devenu plus cal­me et j’ai pu fai­re le tri et gar­der les cho­ses en ord­re beau­coup plus faci­le­ment. J’a­vais l’im­pres­si­on que mon foie com­men­çait à deve­nir apai­sé et qu’il était capa­ble de fai­re le tri et de main­te­nir l’ord­re dans mon corps beau­coup plus faci­le­ment. J’ai très bien com­pris la phra­se sui­van­te : Si nos foies étai­ent pro­pres et sains, il n’y aurait pas de guer­re sur terre. C’est ce que j’ai res­sen­ti. Je sen­tais que si mon foie pou­vait gar­der les cho­ses en ord­re, je pour­rais gar­der les cho­ses en ord­re, si mon foie pou­vait gar­der les cho­ses en ord­re, il m’é­tait faci­le de gar­der les cho­ses en ordre. 

En fait, je suis dans un grand dés­ord­re, donc c’é­tait une expé­ri­ence spé­cia­le pour moi : être une per­son­ne qui met de l’ord­re dans les cho­ses. J’ai aus­si remar­qué que je ne réa­gis­sais plus aux cho­ses avec autant d’é­mo­ti­on qu’a­vant, j’ob­ser­vais les gens impli­qués dans des dra­mes et je ne me lais­sais pas ent­raî­ner par eux. 

Changements dans le corps

Et j’ai sûre­ment gué­ri mes bal­lon­ne­ments en 7 jours ? Non. Cer­tai­nes per­son­nes publi­ent les pho­tos et disent volon­tiers que leur vent­re est plat après quel­ques jours de mono-ali­men­ta­ti­on. Ce n’é­tait pas le cas pour moi. En fait, je vou­lais con­tin­uer ce régime jus­qu’à ce que je remar­que que quel­que cho­se avait chan­gé. Non pas que j’aie un vent­re plat, mais j’ai l’impression que mon corps a fait un pas de plus. Je n’a­vais aucu­ne idée du temps que cela pren­drait et les semain­es pas­sai­ent sans que j’aie envie de ter­mi­ner le traitement. 

Je me sou­vi­ens qu’a­près 50 jours, quel­que cho­se a com­men­cé à chan­ger, pas de façon spec­ta­cu­lai­re, mais quel­que cho­se était dif­fé­rent, je n’a­vais plus autant de dure­té au vent­re et je ne res­sem­blais plus à une femme encein­te de sept mois. J’ai éga­le­ment pu por­ter à nou­veau des vête­ments un peu plus ser­rés. Je n’ai pas de balan­ce, donc je ne sais pas exac­te­ment com­bien j’ai per­du, mais je sup­po­se que c’est 4 à 5 kg. 

Pas assez de légumes-feuilles

Mon err­eur a été de ne pas man­ger suf­fi­sam­ment de légu­mes-feuilles pen­dant le net­to­ya­ge en mono-ali­men­ta­ti­on. J’ai essayé. Com­me je l’ai dit, j’ai gran­di sans sala­de et je n’ai essayé d’en man­ger que vers la mi-ving­taine, mais j’ai tou­jours résis­té à man­ger des légu­mes-feuilles. J’ai décou­vert que les jus sont le moy­en le plus simp­le de les con­som­mer, mais je sais que les légu­mes-feuilles mas­sent les intestins, il est donc pré­fé­ra­ble de les man­ger. Il aurait été uti­le de deman­der à l’An­ge de l’ha­bi­tu­de de m’ai­der, mais mal­heu­reu­se­ment je n’ai pas pen­sé à lui deman­der pen­dant la cure de mono-alimentation.

Le 77ème jour, j’ai sen­ti que j’al­lais ter­mi­ner le net­to­ya­ge MAINTENANT mais je n’ai pas pu, quel­que cho­se ne va tou­jours pas. Alors j’ai pen­sé, je le ferai jus­qu’à la plei­ne lune, puis ça fera exac­te­ment 3 mois. Mais c’é­tait au jour 80, alors que j’é­tais allon­gé sur le sol en train de fai­re mes exer­ci­ces et que j’ai sou­da­i­ne­ment sen­ti : c’en est assez main­ten­ant, je ne peux plus man­ger une aut­re pom­me de terre !

La fin du nettoyage

Je suis allé dans la cui­sine et me suis pré­pa­ré un smoothie à la bana­ne et à l’oran­ge, puis un aut­re, et enco­re quel­ques fruits. Les jours sui­vants ont été un peu dif­fi­ci­les, j’a­vais envie de man­ger trop de cho­ses lour­des, j’en ai man­gé un peu, mais j’ai tou­jours été gen­til avec moi-même et j’ai dit que tout allait bien, donc après 3 jours, j’ai vou­lu à nou­veau des pom­mes de terre et j’ai com­pris que les pom­mes de terre étai­ent tou­jours enco­re mon plat pré­fé­ré, la meil­leu­re nour­ri­tu­re pour moi était des pom­mes de terre cui­tes à la vapeur écra­sées avec des oignons jau­nes ou rou­ges fraîche­ment tran­chés ou de l’ail et un peu de sirop d’é­ra­ble. Chaque fois que j’avais l’impression qu’il me man­quait quel­que cho­se, cet­te nour­ri­tu­re m’aidait à me sen­tir rass­asiée et satisfaite.

C’était mon plan pour la journée

Le matin:

Midi:

Le soir:

  • 1 tête de lai­tue (pas tous les jours)
  • 1/2 L de jus de con­combre (2–3x par semaine)
  • pata­tes
  • 1/2 lit­re Eau cit­ron­née avec Ché­ri

Ce net­to­ya­ge n’a pas tou­jours été faci­le et le début a été le plus dif­fi­ci­le. Ce net­to­ya­ge ne con­vi­en­dra pas à tout le mon­de, mais cela vaut la pei­ne d’es­say­er. La mono-ali­men­ta­ti­on faci­li­te les cho­ses : vous n’a­vez pas à pen­ser à ce que vous man­gez, c’est tou­jours la même cho­se et le cer­ve­au peut se repo­ser. J’ai vrai­ment appré­cié cet­te expé­ri­ence et je referai cer­tai­ne­ment le net­to­ya­ge mono-ali­men­tai­re, peut-être à la même péri­ode l’an­née prochaine.

Auteur: Maar­ja Urb

Impri­mer / PDF / Email

Version imprimable, PDF et e-mail

Partager/Envoyer/Épingler

Photo de Maarja Urb
Maar­ja Urb 
Maar­ja Urb est pho­to­gra­phe et ciné­as­te et tra­vail­le pour diver­ses orga­ni­sa­ti­ons. Après avoir pu se libé­rer de nombreux sym­ptô­mes, elle est deve­nue coach san­té et aide désor­mais d’autres per­son­nes grâce aux con­nais­sances de not­re auteur pré­fé­ré. Après avoir pas­sé plu­s­ieurs années en Alle­ma­gne et en Suè­de, elle vit désor­mais dans son pays natal, l’Estonie. 
Jus de céleri mâle

Bul­le­tin

Tiens-toi à jour!

Inscri­vez-vous ici et rece­vez gra­tui­te­ment des recet­tes con­for­mes, des con­seils pra­ti­ques uti­les, des bons d’éparg­ne et de la motivation :

La par­ti­ci­pa­ti­on s’ef­fec­tue dans le cad­re de not­re Pro­tec­tion des données.
Bleu­ets sauvages

Éco­no­mi­sez 5 % sur les bleu­ets sau­va­ges du Cana­da avec le code pro­mo : SELLERIESAFT

Sup­p­lé­ments Vimergy

Les com­plé­ments nut­ri­ti­onnels recom­man­dés sont dis­po­nibles ici :

Recom­man­da­ti­ons de livres
Kasi­mir + Lieselotte

Éco­no­mi­sez 5 % sur des pro­duits con­for­mes com­me le Dul­se ou la gly­cé­ri­ne bio avec un bon d’achat : SELLERIESAFT

fr_FRFran­çais